Rapt d’Anil Karim : Moustafa Radjan condamné à 20 ans de travaux forcés pour kidnapping

  • jeudi, 04 novembre 2021 19:26
  • Tigre

Un procès de la plus haute importance avait rendu son verdict à la Cour criminelle d’Anosy hier. Il s’agit de l’affaire liée au rapt du propriétaire de la pharmacie Sophasu, Anil Karim, en avril 2020. Deux karana dont Moustfa Radjan et Dilavarhoussen Razanamamode ont été reconnus comme étant les cerveaux de ce kidnapping, et ont écopé de vingt ans de travaux forcés chacun.

Il reste maintenant à appliquer cette peine puisque les deux hommes sont toujours dans la nature et ne se sont pas présentés au procès d’hier. Raison pour laquelle la Cour a également émis un mandat d’arrêt à leur encontre.

Neuf accusés au total se sont présentés devant les juges hier au tribunal d’Anosy dont trois femmes. Tous des malagasy qui ont déjà été sous mandat de dépôt à Tsiafahy pour la plupart depuis vingt mois. D’ailleurs, les questions se posent justement pourquoi ce sont les personnes reconnues comme étant les cerveaux de cette affaire qui ont manqué à l’appel durant ce procès.

Moustafa Radjan n’est plus à présenter dans le milieu des affaires « louches ». Son nom a été cité à plusieurs reprises dans des affaires de kidnapping, ce qui a été confirmé par le verdict rendu par la Cour criminelle hier. Il est également connu dans le trafic d’or et plusieurs articles de presse le cite d’ailleurs comme étant impliqués dans des tentatives d’exportation illicite d’or.

Les ennuis judiciaires risquent donc de n’être qu’à leur commencement pour Moustafa Radjan, et avec lui le réseau qui est sans doute derrière lui, l’ayant permis d’être tranquille malgré les nombreuses dénonciations faites à son encontre.

La balle est maintenant dans le camp des forces de l’ordre qui est chargé d’exécuter le mandat d’arrêt. Selon une source auprès du procureur général, ce fameux mandat a déjà bel et bien été émis et une déclaration des forces de l’ordre sur le sujet et sans doute attendue dans les prochains jours.

Pour en revenir au kidnapping d’Anil Karim, c’est la bande à Lama qui était chargée d’exécuter les opérations sur le terrain alors que Moustafa Radjan et son complice ont été les commanditaires. C’était le 27 avril 2020 qu’il a été enlevé par ses ravisseurs alors qu’il allait rentrer chez lui à Ambatobe.

Lama a été abattu par les forces de l’ordre au mois de mai de cette année, et neuf autres accusés ont également été condamnés hier.


Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.