Insécurité grandissante. Le ministre de la sécurité publique se voile la face

  • dimanche, 28 juin 2015 15:45
  • Photo FB

La population de la capitale vit dans la terreur. Le phénomène bois rond ne cesse de répandre et envahissent petit à petit tous les quartiers. Dernièrement, les habitants d’Ankadimbahoaka et d’Androndra en sont les cibles. Plus question de rentrer tard, mieux vaut rester vigilant selon les habitants desdits quartiers. Celui d’Ambohipo, d’Ambohimangakely, d’Ivato, Itaosy… n’en sont pas épargnés.

Samedi dernier, une personne s’est fait agresser à Avaradoha. C’est du barbarisme tout court. Les agresseurs ne volent rien mais éprouve juste du plaisir à tabasser les gens avec leur fameuse arme.

Le phénomène s’est répandu depuis des mois et jusqu’ici, aucun agresseur ne s’est pas fait arrêter. L’insécurité se fait de plus en plus sentir et les mesures prises n’empêchent pour autant les bandits de parvenir à leur fin. Les habitants de 67 Ha sont les plus à s’en plaindre. Par ailleurs, les attaques à main armé se multiplient.

Samedi dernier, un livreur de crédit s’est fait attaqué au marché d’Anosibe et a reçu un coup de couteau. Par ailleurs, il y a également les bombes artisanales interceptées à Namontana.

Et dire que devant tous ces faits, le ministère de la sécurité publique s’est attribué une note de 42.5 sur 50 pour ce qui est d’atteinte des objectifs pendant les 100 jours d’évaluation. La question se pose en effet sur les paramètres utilisés pour se procurer une telle note. Et le Chef de gouvernement d’approuver une telle défaillance et de dire que les résultats sont satisfaisants.

La population est dans l’incompréhension et nombreux estiment que les membres du gouvernement se voilent la face pour ne pas se faire éjecter de leur poste.

Ce qui est bien dommage parce que c’est l’intérêt public même qui est remis en cause notamment le droit à la sécurité.

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.