Lettre de lecteur: Recrudescence de l'insécurité en pleine commune urbaine de Sambava

  • dimanche, 23 septembre 2018 17:08
  • Photo Fournie

Depuis un certains moments, il n'existe pas un seul jour qu'on n'entend pas parler des voisins attaqués, braqués par des bandits armés dans les Fokontany Besopaka ambany, Menagisy, Soavinandriana, et alentours.

Je diffuse cette information en tant que victime, attaqué, dérobé par des bandits que je qualifie bien organisé en pleine nuit. Dieu merci, ma famille est sortie indemne. Le surlendemain, j'ai entendu des séries des foyers dépouillés dans les zones de Menagisy.

Après quelques jours, c'était au tour de notre voisins qui se trouve à peine d'une bonne centaine de mètres de chez nous d'être attaqués, cette fois ils ont failli causer une perte humaine en tirant par arme à feu sur une des occupants du foyer.

Aujourd'hui encore, tout le monde dans les alentours d'Ambariomiambana parle d'attaque à mains armées qui s'est survenue dans cette zone.

Ces réalités sur l'insécurité, peuvent créent de paradoxe et d'incompréhension aux nouveaux venus dans la région, car si on y arrive en voiture pendant la journée, il faut passer, pas moins de cinq barrage de sécurité, assurés par des gendarmes et des agents de police à 10km à peine de l'entrée de la ville de Sambava, alors que l'insécurité la baffoue en plein fouet pendant la nuit.

En voyant cela, il y avait même un touriste qui a qualifié cette ruse de sécurité comme dispositif engagé dans un pays en pleine guerre.
Tout cela confirme que le niveau de l'insécurité à pris de forte ampleur en pleine ville de Sambava.

C'est sûr que les forces de sécurité font leur travail mais cette aggravation de l'insécurité exige qu'il faut faire plus, mettre en place et en œuvre de stratagème preventive plus adaptée pour la sécurité pendant la nuit.

Mettre plus d'effectif d'éléments des forces armées effectuant la ronde de nuit dans les quartiers, particulièrement pour les zones très sensible. Au lieu de faire semblant de traiter les paquets de doléances des victimes sur l'afflux de l'insécurité dans cette ville hautement stratégique de la filière vanille.

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.