Rajoelina Andry Nirina: une vraie marionnette

  • lundi, 17 décembre 2018 12:16
  • Anonymous
  • Photo Gasypatriote

Le débat du 16 décembre, avec les différentes conditions posées par la Commission Electorale Indépendante (CENI) et l’Office de la Radio et Télévision Malagasy (ORTM), a démontré la véritable nature du candidat n° 13.

Parmi les conditions posées par les organisateurs figurent la non-utilisation de supports tels les tablettes et les téléphones dans le but d’éviter les messages « soufflés » au candidat par des « conseillers » extérieurs, sans oublier que les 2 candidats n’ont eu pas le droit d’emmener des lots de dossiers afin d’étayer leurs explications.

Le résultat a été catastrophique pour Rajoelina le n° 13. Il commença par s’embrouiller dans ses réponses et même si certains déclarent que Ravalomanana le n° 25 n’a pas le sens de la répartie, lors du débat, le n°13 n’en avait aucun.

Tout s’entremêle et sans tomber bien bas dans la moquerie du genre que Tsiranana Philibert, mort en avril 1978, a été le président de la 1ère République en 1980, ou qu’il n’a jamais répondu à la question posée 2 fois par le n°25 sur l’origine de l’argent qu’il a utilisé par les presque 5 années de Transition (2009-2014), malgré le black out international pour cause de coup d’Etat.

Ces maladresses ont tous pour origine le fait qu’il soit isolé sans support aucun. Fini les « conseils » venant de son entourage complice des évènements et affaires durant la transition. Le ou les dinosaures lui manquaient, le beau parleur commença à bredouiller et son arrogance fonda comme neige au soleil.

Le n° 13 est une véritable poupée manipulée par des fils comme au Théâtre des Marionnettes, un vrai Guignol ! Sa crânerie s’est vite transformée en dérision.

Sans être un fan du n° 25, le technicien des produits laitiers devançait de loin l’ex DJ amuseur public. Etre dans les « Entertainments » ne signifie pas souvent avoir des visions et confondre rêves avec les réalités.

Il est fort possible qu’il aura maille à partir avec ses sponsors surtout s’ils sont originaires de régions ou de communautés opaques. Comment expliquer une probable défaite d’où la fuite en avant dont les honnêtes gens commencent à goûter les méfaits comme ces violences perpétrées par des voyous présentés comme victimes de la société et souvent originaires des quartiers pauvres, ambany tanàna, mais là le DJ n° 13 joue au pyromane. Surtout que cette catégorie de la population pêche par carence culturelle (générale) du fait de leur pauvreté endémique.

Le n°13 les a embrigadés par de l’argent, déjà dénoncés par la mission de l’Union Européenne (UE).

Dans des pays comme les Etats-Unis ou les membres de l’UE, ce genre de débat aurait enterré toutes ses chances d’être élu, mais on est à Madagascar, pays où tout peut se passer avec la fraude et l’argent.

Une chose est sûre Rajoelina est ou sera un président par procuration dont des individus louches tirent les ficelles par derrière. Sa République sera celle des guignols et certainement personne n’en veut.

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.