COMMUNIQUÉ DU PORTE-PAROLE DE LA FAMILLE ALBERT ZAFY

  • samedi, 20 octobre 2018 10:27
  • Tigre

En ce premier anniversaire de la disparition du Professeur Albert ZAFY, Ancien Président de la République et Chef de l’État, l’heure devrait être au recueillement et au « fampihavanana », or, ce n’est pas le cas car des actes inqualifiables continuent d’être observés liés aux douloureux évènements du 13 Octobre 2017. Pour le Professeur Albert ZAFY, « Ny fihavanana toy ny fasam-bazimba, izay mandrava azy aloha kely ila », qui est traduite par le fihavanana est comme la tombe d’un vazimba, celui qui ne respecte pas ses engagements sera handicapé.

En effet au nom du Président de la République Monsieur Hery RAJAONARIMAMPIANINA, lors de la conférence de presse du Premier Ministre Olivier Mahafaly SOLONANDRASANA pour annoncer à la Nation le décès officiel de l’ancien Président de la République Albert ZAFY, le vendredi 13 Octobre 2017 en présence de la famille du défunt, il a été, entre autres, annoncé que la prise en charge de toutes les cérémonies officielles et privées liées au décès de l’ancien Président de la République, Chef de l’État sera entièrement à la charge du Gouvernement. Il faut rappeler que c’est à Hôpital Saint Pierre à l’Île de La Réunion que l’ancien Président de la République est décédé. Aussi, il est normal qu’une veillée mortuaire ait eu lieu à La Réunion en présence de la communauté malgache résidente. Évacué sanitaire de la Clinique d’Ilafy, la famille du défunt présent à La Réunion et le Consul Général ont acheté un costume avant la mise en bière de feu Professeur Albert ZAFY.

Il est rappelé que Monsieur Olivier Mahafaly SOLONANDRASANA a démissionné de son poste de Premier Ministre, le 4 Juin 2018 et que le nouveau titulaire Monsieur Christian NTSAY a pris ses fonctions le même jour.

Il est scandaleux que l’Agent comptable du Consulat général Monsieur Andrianatoandro RATSIMANDRESY ait été abrogé et remplacé par Arrêté n° 10993/2018 du 30 Avril 2018 suite à ses prises de responsabilités pour s’occuper des impératifs, à La Réunion, liés au décès du Professeur Albert ZAFY, ancien Président de la République. Les chronogrammes des faits sont les suivants :
- Par lettre n° 16/17 – MADULAT/RUN/AC du 15 Décembre 2017 l’Agent comptable approuvé par le Consul Général de Madagascar à La Réunion a adressé une lettre de confirmation de demande d’autorisation de paiement des dépenses engagées : organisation, préparation, cérémonie et veillée mortuaire, transport, etc.
- Par lettre n° 1757-2017-MFB/SG/DGT/DCP/SSEPC/DEP du 28 Décembre 2017, le Chef du Service du suivi et d’encadrement des postes comptables stipule que « plusieurs dépenses payées par vos soins dans le cadre du rapatriement de la dépouille mortelle ne sont pas éligibles telles que achat pizza et boissons hygiéniques pour la veillée mortuaire, achat vêtement du décédé, hébergement de la délégation… ». Ladite délégation présente à La Réunion se compose de deux personnes : Richard ZAFY, fils du Professeur et Lieutenant RAKAMISY, chef de sécurité de l’ancien Président de la République.
- Par lettre n° 1048 – 2018-MFB/SG/DGT/SSEPV/DEP.Ro du 16 Août 2018, le Directeur général du Trésor annonce la « suspension de toutes les opérations financières du Consulat Général de Madagascar à La Réunion ». Le Directeur général du Trésor confirme que « Suivant l'Arrêté cité en référence (Arrêté n° 10993/2018 du 30 Avril 2018) dont copie jointe, votre nomination en tant qu'Agent Comptable auprès du Consulat Général de Madagascar à La Réunion a été abrogée depuis le 30 avril 2018. Au-delà de cette période, les fonctions d'Agent Comptable auprès du Consulat Général de Madagascar à La Réunion devront être exercées par I ‘Agent Comptable nouvellement nommé ».

Ainsi, en quoi la prise en charge des dépenses attachées au décès de l’ancien Président de la République peut être considérée comme une faute professionnelle ?

Antananarivo, le 19 Octobre 2018


Serge ZAFIMAHOVA

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.