Sociale

    • mercredi, 08 juillet 2015 15:57
    • Photo: Net

    Tarif du transport maintenu pour les coopératives urbaines.

    Tout le monde s’attendait à l’application d’une nouvelle hausse du tarif du transport. Une hausse considérable allant jusqu’à 100% à voir les informations parues sur divers quotidiens. Le Président de l’UCTU a confirmé qu’aucune hausse n’est encore prévue et les coopératives ne procèderont pas encore à l'arrêt des activités comme il a été annoncé. En tout cas, les adeptes de bus se sont préparés à payer le double du prix, du moins ceux qui habitent loin. D’autres ont mis des tenues légères leur permettant de faire à pied le trajet.Les étudiants sont également les plus à plaindre d’une éventuelle hausse du tarif du transport. Pour remédier au problème, les coopératives avancent une révision à la hausse de la compensation de l’Etat. En attendant, les coopératives qui n’ont pas encore perçu la leur sont en attente de payement ce jour et prévoient de prendre des mesures strictes dans le cas contraire.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 08 juillet 2015 15:27
    • Photo: Njaka

    Le SECES sort du silence

    Le Syndicat des Enseignants Chercheurs effectue une Assemblée générale les 8 et 9 juillet. Selon un responsable du syndicat, les membres ont défini leurs attentes lors de la dernière session extraordinaire. Ils ont en effet fait mention de la résolution de revendiquer le payement des heures complémentaires et des indemnités de recherches depuis 2009… « Il n’est nullement question de faveur. Nous réclamons ce qui nous est dû. Seulement, notre revendication est sans suite. Ce qui nous a poussé à nous réunir à nouveau. Les mesures à prendre seront définies dans la résolution de l’Assemblée générale » explique un membre du syndicat. Il a été également évoqué que certains enseignants chercheurs ont déjà procédé à la suspension des cours.
    Lire la suite ...
    • mardi, 07 juillet 2015 17:41

    Du Solidarnosc … vers une désobéissance …

    Solidarnosc, un mot qui signifie en polonais, solidarité et qui désigne la fédération de syndicat polonais est aujourd’hui transposé au cas malagasy. L’union des syndicats s'est organisée pour mettre en place, après leur ultimatum de 48 heures, l’Alliance des fédérations et organisations syndicales. « C’est une solidarité des syndicats, il n’y a pas de dessous politique » explique Tsinjo Rakotomaharo, leader du syndicat des employés de la commune urbaine d’Antananarivo. Le mouvement syndical qui débutera dès ce lundi au déclenchement de la procédure de grève, dans le cas ou l’administration ne trouve aucune solution aux problèmes syndicaux, comme celui d’Air Madagascar. Notre objectif est la lutte contre la politisation de la gestion des sociétés d’Etat » souligne Rado Rabarilala, avant d’attaquer sur le plan syndical. « Nous voulons obtenir quelques choses de concret venant de l’administration ». « Nous attendons du gouvernement, la considération des employés » continue le Dr Tsinjo Rakotomaharo, avant de bétonner l’argument de l’AFO Syndicales en citant les divers mouvements syndicaux. Interrogé sur la suite du mouvement, l’Alliance des fédérations et organisations syndicales d’expliquer « l’organisation prochainement d’un grand déballage » qui pourrait arriver jusqu’à un appel à une « désobéissance ».
    Lire la suite ...
  • Taxi-be à Antananarivo
    Taxi-be à Antananarivo
    • mardi, 07 juillet 2015 12:13
    • Photo : fr.africatime.com

    Le tarif du transport pourrait s’élever à 750 ariary à partir de demain

    Les transporteurs menacent d’appliquer le nouveau prix du tarif qui est de 750 ariary à partir de demain. Après la hausse du prix du carburant, les transporteurs ont revendiqué une révision à la hausse de la compensation du gouvernement. Ces derniers perçoivent  actuellement 140 ariary par litre par voiture alors que le quota est limité à 30 litres.
    Lire la suite ...
  • Andapa : Une population en colère envahit la rue
    Andapa : Une population en colère envahit la rue
    • lundi, 06 juillet 2015 08:14
    • Photo: Amateur

    Andapa : Une population en colère envahit la rue

    Une population en colère est descendue dans la rue d’Andapa samedi pour protester contre l’arrestation par la gendarmerie nationale de six personnes dont le maire d’Ankiabe Nord et de son adjoint et a réclamé leur libération immédiate et sans condition. Le soir du 25 juin 2015, pendant que la population d’Ankiabe Nord organise la retraite aux flambeaux, une voiture de la gendarmerie a été surprise par le «Andrimasom-pokonolona» ou comité de vigilance villageoise, transportant près de 35kg de vanille en voulant traverser un barrage économique. Les occupants de la voiture se défendaient qu’ils aient l’autorisation du tribunal pour le transport de cette quantité de vanille. Un argument pas très convaincant aux yeux des «Andrimasom-pokonolona» en poste ce jour-là, vu que tout transport de vanille est formellement interdit dans cette partie de l’île avant l’ouverture officielle de la campagne. Ils ont pu partir après négociation et tout semblait s’arranger. Pourtant, une semaine plus tard, samedi 4 juillet à l’aube, des éléments de la gendarmerie sont revenus et ont procédé manu militari à l’arrestation de six personnes, dont le Maire, son adjoint et des membres de l’«Andrimasom-pokonolona». La nouvelle s'est répandue vite, très vite ce samedi matin. Furieuse des agissements des éléments…
    Lire la suite ...
    • mercredi, 01 juillet 2015 23:59
    • Photo: Ambatovy

    Ambatovy : chômage technique non justifié

    Une délégation représentant les employés, nouvellement licenciés, d’Ambatovy sont venus à Antananarivo pour rencontrer les responsables étatiques. « La société se déclare faillite et a procédé au licenciement de plus de 500 employés malagasy qui y travaillent directement. La situation de faillite n’est pourtant pas confirmée étant donné que la société a recruté des employés philippins. Ils sont à plus de 500 à reprendre les tâches des Malagasy licenciés. Une situation inacceptable, ce qui nous a poussé à rencontrer les responsables compétant » explique Toto Apollinaire James, délégué du personnel. Le mois d’avril, les employés ont effectué une grève pour dénoncer un licenciement abusif. A l’occasion, ils ont revendiqué une convention collective. Des représentants étatiques se sont rendus sur le lieu pour faire l’intermédiaire. La société s’est engagée de prendre en considération la revendication. Mais quelques semaine après la reprise des activités, celle-ci s’est déclarée faillite et a opté pour une compression du personnel. Selon la déclaration du responsable au sein de la société, le prix du nickel sur le marché international a connu une baisse significative et que la société est en difficulté financière. Par ailleurs, la grève du personnel, qui a duré moins d’un mois, a affecté de…
    Lire la suite ...
  • Culture de carotte Vakinankaratra
    Culture de carotte Vakinankaratra
    • mercredi, 01 juillet 2015 23:17
    • Photo: Sobika Antsirabe

    Vakinankaratra : La filière carotte en difficulté

    La production de carotte, un des produits qui fait la renommée de la région de Vakinankaratra, notamment le District d'Antsirabe II, est en difficulté. Les planteurs crient SOS.Actuellement, le kilo du carotte s’achète à 200 Ariary à Ambano, commune rurale à 7km d’Antsirabe, malgré les efforts fournis par les planteurs, contre 1200 Ariary fin 2014. «Les collecteurs profitent de l’état pitoyable de la route pour faire baisser les prix», explique Rija, planteur. Avant, les planteurs pouvaient louer des camions pour amener directement leurs produits jusqu’à Anosibe – Antananarivo, mais vu la hausse incessante du prix des carburants, ils n’en peuvent plus et «se contentent des prix proposés par les collecteurs », se désole Rija.
    Lire la suite ...
  • Manifestation des syndicats à Anosy 30 juin 2015
    Manifestation des syndicats à Anosy 30 juin 2015
    • mardi, 30 juin 2015 22:35
    • Photo: Njaka

    Rado Rabarilala et Consort pourraient encourir des Travaux forcés à temps

    Rado Rabarilala, poursuivi pour association de malfaiteur, est libéré, mais juste à titre provisoire. L’enquête continue. Le tribunal pourra toujours prononcer une sanction. Le code pénal qualifie le fait d’être membre d’une association de malfaiteur « crime ou délit contre la paix publique ». Il le prévoit dans ses articles 265 et suivants. « Toute association formée, quelle que soit sa durée ou le nombre de ses membres, toute entente établie en vue de préparer ou de commettre de crimes ou délits contre les personnes ou les propriétés constitue un crime ou délit contre la paix » stipule l’article 265. Maintenant c’est au juge responsable du dossier de qualifier un acte de crime ou de délit. La peine encourue par la personne inculpée dépendra de cette qualification.Au terme de l’alinéa premier de l’article 266, si le juge le qualifie de crime, la personne pourra être condamnée à une « peine de travaux forcés à temps ». Mais si l’infraction retenue contre eux s’agirait de délit. La peine encourue par Rado Rabarilala et consort pourrait être un « emprisonnement de 6 mois au minimum et 5 ans au maximum » stipule toujours l’alinéa 1 de l’article 266 du code pénale. Une…
    Lire la suite ...
    • mardi, 30 juin 2015 16:40
    • Photo : Njaka

    Les coopératives de transport en commun menacent de faire une grève générale

    Comme il a été prévu, les membres de l’Union des coopératives de transport urbain et ceux de transport suburbain se sont réunis ce jour pour prendre des mesures par rapport à la nouvelle hausse du prix à la pompe du carburant. Il a été décidé que la compensation du gouvernement devrait être révisée à la hausse soit de 340 ariary par litre contre les 140 auparavant. Par ailleurs, les transporteurs menacent une grève générale si le gouvernement ne parviendra pas à régler les arriérés de compensation. Selon le Président de l’UCTU, certaines coopératives ont déjà perçu les leurs, notamment celle du mois de janvier, février et mars. D’autres n’ont rien reçu.
    Lire la suite ...
    • mardi, 30 juin 2015 15:34

    Université Barikadimy Toamasina

    Seuls 20% des étudiants de l’Université de Barikadimy Toamasina, soit 2 500 sur 12 000, bénéficient de logement. Le Président Rajaonarimampianina s’est rendu sur le lieu, le week-end dernier, pour inaugurer 20 blocs sanitaires et 7 bâtiments nouvellement réhabilités. Il reste à trouver le financement pour les 1 200 lits, 2 400 tables et des milliers de chaises pour équiper l’établissement et les logements. Par ailleurs, l’année académique poursuit normalement son rythme. Les étudiants, après des mois de suspension faute d’infrastructure, ont repris les cours depuis le mois de mars.
    Lire la suite ...
Page 222 sur 224