HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE

  • lundi, 07 janvier 2019 13:57

Comme lors du premier tour de l’élection présidentielle, depuis la réception des premiers plis électoraux récupérés auprès des SRMV ou de la CENI, la Haute Cour Constitutionnelle a commencé à procéder à une vérification systématique des procès-verbaux et des feuilles de dépouillement de tous les bureaux de vote sans exception.

Les anomalies et autres irrégularités font l’objet de traitement pour correction. En cas d’anomalie grave, la Cour procède à la demande de documents électoraux complémentaires, pouvant aller jusqu’à réclamer les bulletins de vote en vue de procéder à un nouveau comptage.

La Cour procède de la même manière basée sur le professionnalisme et l’impartialité pour le traitement des requêtes.

Toutes les opérations sont menées afin de faire respecter la sincérité du vote. Pour la Cour, le respect du choix des électeurs prime sur toute autre considération.

Les manipulations de l’opinion publique, mensonges, injures, diffamations, désinformations, tentatives d’influence directe ou indirecte, menaces sur l’institution ou sur les membres et autres ne peuvent en rien entraver cette noble mission. La Cour n’est pas au service d’un candidat déterminé, des forces politiques, de toute organisation de la société civile, de toute obédience religieuse, etc. mais œuvre dans l’intérêt de la Nation dans son ensemble.

La Cour a pris acte des appels au meurtre d’une candidate recalée au premier tour par les électeurs.

Fait à Antananarivo, le 7 janvier 2019

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.