Taillé sur mesure

  • vendredi, 17 juillet 2015 16:55
  • Andry Baliba
  • Photo: Net

Personne ne souhaite un revirement de situation post électoral mais à l’allure où vont les choses, il est difficile de penser que la situation politique de notre pays ne frôle pas la catastrophe.

De prime abord, la Cenit ou le ministère de l’Intérieur, les contribuables ne comprennent plus pourquoi, mais ils changent le code électoral ainsi que les décrets stipulant le déroulement des élections comme ils changent de chemise.

Tantôt, les électeurs n’ont plus le droit de vérifier leurs noms auprès des bureaux des Fonkotany mais pour des raisons dont on ignore, la Cenit change d’avis et autorise le contraire. Où veulent-ils en venir ? Est-ce que le parti Hery Vaovaon’i Madagasikara du Président de la République a déjà la peur au ventre et veut avoir des règlements taillés sur mesure qui vont mettre tous les atouts de leur côté ? Le pouvoir n’a qu’à nommer des présidents de délégations spéciales pro-HVM pour gérer nos 1695 communes et tant pis pour les bailleurs de fonds.

Décidément ce régime a battu le record et décroche le championnat national au concours d’hésitation. Au début de la campagne électorale des communales, l’utilisation des sono–mobile n’était pas autorisé sans toujours avancer les raisons, et quelques heures seulement après, un haut fonctionnaire du ministère vous dit le contraire.

D’une élection à l’autre notre code électoral n’a presque plus rien de commun que les urnes et les isoloirs. Quand est-ce-qu’ils n’ont pas le droit de faire de la propagande nos ministres?Pourquoi et quand est-ce-qu’ils peuvent participer au meeting, alors que le Chef de l’Etat même a invité la population de Fianarantsoa de soutenir les couleurs bleues ciel et blanches du parti Hvm?

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.