De qui se moque -t-on ?

  • mardi, 14 juillet 2015 10:55
  • Andry Baliba

En apparence, tous les signaux semblent virer au rouge. On s'y perd avec toutes ces grèves. D'un côté, la grève interminable du service du domaine qui réclame son propre département ministériel; ainsi que la menace de grève générale et indéterminée des enseignants chercheurs. Ces derniers ont toujours cru à la mise en application des décrets stipulant leurs avantages et indemnités de risques. D'un autre côté, les membres du personnel de la compagnie Air Madagascar sont encore en train de recoller les morceaux après une grève qui a mis à genoux notre compagnie nationale.

Et voilà les paramédicaux qui déterrent aussi la hache de guerre inhumée depuis deux ans. Les maîtres Fram ayant occupé, l’année dernière le devant de la scène du mouvement de contestation reviennent à la charge. La liste est longue mais à Iavoloha , le ciel est bleu, comme si de rien n’était.


Après avoir essuyé deux défaites cuisantes, la tentative vouée à l’échec de la mise en accusation de déchéance du Président de la République en occurrence; et le revers reçu lors du vote de la motion de censure contre le Premier Ministre, les députés frondeurs au grand dam de ceux qui croient encore à la charte d’éthique politique, se plient en quatre pour demander auprès du Président de la République l’élaboration du pacte de responsabilité proposé par la Haute Cour Constitutionnelle. En tout cas, rien n’oblige le Chef de l’Etat à y procéder; lui qui se croit en position de force. Il a d’ailleurs déjà annoncé que ce n’était pas sa priorité. Hery Rajaonarimampianina a encore d’autre chat à fouetter. Faire élire son parti Hvm aux communales notamment.

Certes, bon nombre des citoyens ne comprennent pas jusqu’à maintenant le sens exacte du mot politique. Encore moins après l’acrobatie politique perpétrée par certains députés aux aguets ces derniers temps. Le partage des postes ministériels approche ?
Nos élus ne pensent -ils plus qu’à leur bourse et à leurs investissements puisqu’ils sont maintenant sur un fauteuil de député ?

L’intérêt supérieur de la nation... aux oubliettes!

Commentaire (1)
Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.