2nd gouvernement Ntsay: Une équipe en rodage

  • vendredi, 25 janvier 2019 16:49
  • Anonymous
  • Photo Présidence

Presqu’une semaine après la prestation de serment du nouveau président de la République Andry Rajoelina, son premier ministre (PM) Christian Ntsay a formé son 2nd gouvernement, le premier pour le Chef de l’Etat élu.

Même si un grand nombre sont nouveau à occuper des fauteuils ministériels, on peut dire qu’ils sont plus ou moins connus du gotha tananarivien, à cause de leur expertise dans leur domaine respectif.

Disons clairement qu’il est difficile de donner un pronostic, dans ce cas de figure, le terme anglo-saxon « Wait and see » (attendre et voir) mérite bien son sens.

A l’exception de quelques figures comme celle du Ministre de la jeunesse et des sports, Tinoka Roberto, un des meneurs des évènements d’avril 2018 sur la place du 13 mai. Ou de la flamboyante chroniqueuse, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, nommée Ministre de la Communication et de la Culture, sans oublier le Général de Division Richard Ravalomanana conduit comme Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie nationale.

Le Ministre de l’Intérieur Tianarivelo Razafimahefa est quant à lui est maintenu à son poste, ce qui semble être logique après les présidentielles. Reconduction pour une nouvelle mission élection?

Pourtant l’ensemble est moins connu du grand public sans qu’on puisse porter un jugement objectif.

Petit rappel d’histoire, le Ministre des Affaires Etrangères (MAE) tout neuf, Naina Andriatsitohaina, occupe un poste que son aïeul en avait la responsabilité du temps de la reine Ranavalona Ière en dirigeant une délégation en Grande Bretagne !

Lutter contre l’insécurité est la mission première pour ce gouvernement. Quelle est sa stratégie afin de faire face à tous ces attaques de dahalo pillant le cheptel de notre pays? Sans oublier les attaques à main armée et autre kidnappings alimentant l’instabilité dans les grandes villes.

Quel équilibre donnera ce gouvernement entre liberté d’expression et contrôle des diffusions de rumeurs tendant à troubler l’opinion publique.
L’inflation des prix des denrées de première nécessité sera-t-elle maîtrisée ou verra-t-on une augmentation à l’exponentielle due à la libéralisation des prix?

L’insalubrité de nos routes sera-t-elle réparée? Et surtout l’envolée des prix à la pompe qui prend la nation en otage?

Autant de question que se posent les habitants. Beaucoup sont, plus intéressé, par leur vie au quotidien que de spéculer sur des questions politiques concernant d’éventuels accords derrière le rideau entre le MAPAR et le TIM, la preuve aucun de ceux proches du perdant des élections n’ont été reconduits sans que le dernier a brandi menace ou trouble.

L'équilibre régionale, tant respectée par les régimes précédents était une ancienne pratique, transgressée dans cette formation, et la parité homme-femme promise durant la campagne électorale a été supplantée par le "Realpolitik".

Le nouveau gouvernement est en rodage, c’est-à-dire à l’essai, et comme les mécaniques on attend les 100 premiers jours.

Anonymous

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.