Rakotomamonjy Jean Max : Un ardent défenseur de la redevabilité sociale

  • mardi, 16 octobre 2018 13:17
  • Anonymous
  • Photo Gasypatriote

S’il y a un politicien malagasy champion de la redevabilité sociale, Rakotomamonjy Jean Max est le premier. Il a eu un parcours bien rempli dans la vie politique nationale. A 63 ans, ce natif de Vohémar, père de 3 enfants adhéra en 1996 au parti fondé par Herizo Razafimahaleo, un poids lourd de la politique à Madagascar, le Leader Fanilo.

Très vite, il a été membre du bureau national de coordination et devient un des proches collaborateurs du président fondateur. Après la disparition de ce dernier en 2008, il est devenu le 1er vice-président du Bureau exécutif du Leader Fanilo pour devenir le président national depuis décembre 2012.

En pleine tourmente de 2009, il figure parmi les membres du Comité National de Coordination du Komity Miaro ny Demokrasia (CNC-KMD) et qui lui a valu d’être désigné comme membre de la Haute Autorité de la Transition (HAT) et vice-président fondateur de l'UDR (Union des Démocrates et des Républicains).

Un an plus tard, en 2010, il a été nommé membre du Conseil Supérieur de la Transition (CST) et Président du Groupe Parlementaire UDR. Plus tard il faisait partie de l’exécutif en tant que Ministre du tourisme en novembre 2011, et ce pendant 2 ans.

Mais son vraie assise politique se situe dans ses différents mandats électifs dans sa région d’origine la SAVA. En 1996 il a été élu Maire de la Commune Urbaine ANDAPA, en 2000 il fut Conseiller Provincial de la Province autonome d'Antsiranana. En 2001 il est élu Sénateur de Madagascar de la province d’Antsiranana et fut Président de la Commission Postes et Télécommunications.

En février 2014, il renoua avec les électeurs de la SAVA en remportant la députation d’Andapa et 3 mois plus tard, mai 2014, il a été choisi par ses pairs pour être au perchoir, c’est-à-dire Président de l’Assemblée nationale.

A côté de ce parcours politique qui fait beaucoup d’envieux, Rakotomamonjy Jean Max possède un lourd bagage d’expériences professionnelles.

Après un diplôme en Sciences économiques (licence), dès l’âge de 25 ans (1985), il a été le Directeur d'Agence TRANS 7 à Antsiranana, une société de Services : Transit, Transports, Voyages, Tourisme, Assurances. En même temps il est porté à la Présidence du Comité de Gestion du SMIDS (Service Médical Inter Entreprises), toujours à Antsiranana.

En 1986, il a été Directeur de la Société F.CAVADINI & Cie de Nosy Be qui évolue dans le secteur de l’agriculture avec la collecte et l’exportation de produits locaux ainsi que la fabrication et l’exportation d'huiles essentielles.

Toujours dans l’Île aux parfums, il fut gérant de MERMAX & CO Nosy Be, évoluant dans le secteur du Tourisme nautique et excursions et Représentant commercial SOAM, MATERAUTO avant d’entrer dans le domaine politique en 1996.

Durant ce riche parcours, Rakotomamonjy Jean Max a été au contact de toutes les souches sociales composant la nation malagasy. Ainsi avec son passé de relations avec le monde rural, il a assimilé le concept de redevabilité sociale. Car dans une démocratie digne de ce nom, il y a un « pacte social» tacite entre les citoyens, d’une part, et les représentants et agents à qu’ils ont délégués, d’autre part.

Ce pacte est rendu effectif à travers les élections car les élus sont les représentants des citoyens. Donc, ces derniers ont le droit d’exiger que les élus défendent leurs intérêts, et de demander qu’ils rendent compte de leurs actions et décisions.

D’autre part, les élus ont le devoir de servir l’intérêt général de manière efficiente, efficace et équitable.Pour avoir construit un fief électoral dans sa région, Andapa et Vohémar, Rakotomamonjy Jean Max a maîtrisé ces concepts et devenu un champion de la redevabilité sociale.

Sans tambour ni trompette et connu pour sa modestie, ce fils de paysans se retrouve parmi les candidats à la présidentielle du 7 novembre prochain.

Portant le numéro 31, il figure parmi les grands favoris.

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.