De scandale en scandale

  • vendredi, 19 janvier 2018 10:12
  • Anonymous
  • Photo Présidence

La Chambre de Commerce et d’Industrie Italie- Madagascar (CCIIM) dont le siège social est fixé à Antsiranana est au centre d’un nouveau scandale touchant l’administration HVM.

Effectivement, durant le séjour du président de la République en Italie le mois d’octobre 2017, un ressortissant italien jouissant la double nationalité a été appointé sans lettre officielle de nomination comme le principal organisateur du Forum Economique Italie –Madagascar.

Malgré les réticences de certains, des coups de fils suivis de pressions diverses de l’administration malagasy ont fini par valider la raison d’être de cette personne organisatrice.

Le fait qu’il possède la nationalité malagasy signifie que cet individu est connu depuis belle lurette chez nous, plus particulièrement dans la région DIANA où il possède des centres d’intérêts, en d’autres termes plus précis, cela fait des années qu’il est en affaires avec les responsables tant locaux comme nationaux.

Les responsables étatiques malagasy ont donné carte blanche à cette personne de 64 ans pour fonder la CCIIM, organisatrice du forum économique.

Mais cette personne traîne quelques casseroles derrière elle. D’abord il possède une société Hill Insurance Ltd, une compagnie d’assurances qui n’est pas du tout inscrit aux registres italiens donc non reconnue, avec à la clé une affaire de 52 millions €, évidemment lui et son associé conteste la décision de justice pour la liquidation de sa société et déclare qu’ils sont « victimes d’une grave fraude extérieure ».

Ignorance ou complicité, les autorités malagasy ont nommé ce Napolitain comme directeur de la CCIIM. Mais là encore il y a un os, les autorités compétentes d’Italie refuse d’enregistrer la Chambre de Commerce et d’Industrie Italie-Madagascar (CCIIM) pour la simple raison qu’elle n’a pas rempli les critères requis : absence d’arrêté ministériel du ministère italien du commerce qui est le seul compétent à délivrer une autorisation de reconnaissance d’une chambre de commerce avec un pays étranger.

Sans oublier le contrôle et l’accréditation du Ministère des Affaires étrangères exigeant l’existence d’activités d’au moins 2 ans de ladite chambre. Celle ne semble pas être le cas selon les documents. Et surtout que les autorités italiennes n’ont reçu aucune demande officielle.

Ce napolitain d’origine se déclare être à la tête d’une compagnie d’assurance opérant à Madagascar, la Société d’Assurances et de Réassurances Viola S.A, qui n’existe pas sur les registres donnant la liste complète des compagnies d’assurances de Madagascar, ni celles effectuant des opérations d’assurance, et pas plus celles des sociétés financières et d’assurance agréées par la Banque Centrale.

Pour clore l’affaire, le Président de la République Malagasy a été décoré du titre de « Docteur Honoris Causa » par l’Università Popolare degli Studi di Milano (Université Populaire des Etudes de Milan), mais cette université n’est même pas reconnu en …Italie, lieu où a étudié notre compatriote napolitain.

Ce dernier a demandé son accréditation comme « consul honoraire » de Madagascar mais les officiels italiens lui ont refusé ! Telle est la description des personnes travaillant étroitement avec l’administration HVM.

A moins que les mœurs diplomatiques ont changé ces dernières décennies, pourquoi utilisé des magots faramineux, surtout utilisés pour des locations de voitures de notre délégation, alors que c’est au pays hôte donc l’Italie de subvenir à ce type de besoins alors cet argent a servit à quoi ? A acheter du riz en Sicile personne n’y croit, à du shopping ? Pourquoi pas ?

Telle est la vie sociale à Madagascar sous le régime HVM, les gros bonnets s’associent avec des étrangers pour faire la ripaille alors que la nation croupit dans la misère et meurt de maladies.

Anonymous

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.