Editorial

    • vendredi, 16 mars 2018 08:42
    • Photo Gasypatriote

    Combattre la corruption

    Tel un cancer au stade final, la corruption tue la Nation Malagasy. Elle a tellement pris de l’ampleur que cette anomalie est devenue une habitude, voire la norme dans les esprits, et pourquoi pas, avec le temps, une « tradition culturelle » chez la majorité de nos compatriotes. Cela commence par les pourboires ou bakchichs que beaucoup ont l’habitude de refiler aux petits fonctionnaires afin d’ « accélérer » la sortie des dossiers, et ce, depuis presqu’un demi-siècle, pour prendre des proportions plus grandes, pour ne pas dire graves, touchant tous les secteurs de la vie publique. Gare à ceux ou celles qui font fi ne pas savoir ces pratiques du petit tour de main (otra) pour les forces de l’ordre, aux millions de MGA que l’on refile aux plus hauts responsables afin de ne pas « être inquiété » à la suite de délit, voire de crime commis au vu et su de tout le monde. En 58 années de retour de l’indépendance, aucun secteur de l’administration n’a été épargné par la corruption, et à chaque échelon, on clame que c’est la pauvreté qui en est la principale origine, c’est peut-être vrai en partie quand on parle des petits bakchichs et pourboire à destination du petit personnel trimant pour leur pain quotidien. Mais s’agissant de la délivrance de faux titres de propriété par certain personnel du Service des Domaines, cela relève d’un acte grave de débauche car certains sont prêts à payer des millions de MGA afin d’obtenir des titres fictifs devenus subitement légaux !
    Lire la suite ...
    • jeudi, 15 mars 2018 08:17
    • Photo Gasypatriote

    3P dites-vous ?

    Le Partenariat Public-Privé (PPP/3P) est par définition un mode de financement par lequel une autorité publique fait appel à des prestataires privés afin de financer et gérer un équipement assurant ou contribuant au service public. Toutefois? on utilise en général l'expression de 3P ou « Partenariat Public-Privé » pour désigner des projets plus récents, dans la lignée des contrats d'Initiative de Financement Privé, en anglais Private Finance Initiative (PFI), apparus en Grande-Bretagne depuis plus de 26 ans (1992). Un exemple de ce type, consiste pour un entrepreneur privé, à construire un hôpital public dont il gérera ensuite les activités non médicales. Par la suite plusieurs Etats se sont inspirés de ces contrats, en Afrique et à Madagascar, les institutions de Bretton Woods (Banque Mondiale et FMI) ont fortement conseillé les Etats à suivre ce type d’exemple pour le développement des pays. L'importance de la dette publique de certains États occidentaux, comme le Royaume Uni et la France, voire les Etats-Unis, les poussent à se tourner de plus en plus vers la formule des partenariats public-privé, afin d’alléger la dette.
    Lire la suite ...
    • mercredi, 14 mars 2018 18:22
    • Photo Net

    Le droit de résistance à l'oppression

    L’Article 35 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen stipule: "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs". Le droit de résistance à l'oppression est mis en valeur dans la Déclaration des Droits de l’Homme de 1793, il occupe quatre articles (27. 33. 34 et 35), qui précisent sa forme et son étendue. Même lorsque cette oppression n'atteint qu'un seul individu, la résistance est possible. La Déclaration reconnaît l'insurrection populaire contre un pouvoir oppressif, tyrannique et despotique comme un devoir. Historiquement, l’article sert aussi à légitimer les évènements du 10 août 1792, lors desquels la Commune de Paris transformée en Commune insurrectionnelle a obtenu la chute du roi. L'article le plus cité sur ce sujet est le 35e et dernier : "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs".
    Lire la suite ...
    • dimanche, 11 mars 2018 10:20
    • Sary Gasypatriote

    Izay tsy an'asa rehetra dia ampidirina Service National

    Isaorako ny Foloalindahy nanofana ahy ka nanamafy ny fitiavan-tanidrazana tato amiko. Mafy ireo sedra nandalovana tamin'izany. Izaho moa no Base tao amin'ny Kaompania nisy ahy tao amin'ny Toby miaramila voalohany RM1 - Béret Vert, misahana ny tontolo ambanivohitra. Hitatsika amin'ny sary eto ny Base sy ny contre-base tao amin'ny vehivavy, ary ny Lieutenant tamin'izany, efa Colonel izy raha ny vaovao farany azoko. Anisan'ny nanamarika ahy ny sazy enjana nahazo anay, nefa tsy nampikemo anay izany, raha indray maraina nanao rassemblement, taona 1984, mbola nafana vay tamin'izany ny Revolisionina sosialista, ka tao aoriana tao amin'ny Kaompania notaritoko, no nisy nihoraka "Ohé Ohé" rehefa nigadona ny Barakay, toy ny olon-tokana ny Koampania rehetra tao amiko namaly hoe "Ohé". Tsy tapitra izay, tonga dia ny Lieutenant no nandray andraikitra.
    Lire la suite ...
    • vendredi, 09 mars 2018 08:08
    • Photo Gasypatriote

    De bovicide en génocide

    Bovicide est un terme qui existe en Anglais et il signifie : « the killing of a cow » (le meurtre d’une vache) ou « One who kills cows » (celui qui tue les vaches). Les Anglo-saxons sont très sensibles à la condition animale, c’est dans les îles britanniques que sont nés les mouvements de protection des animaux sauvages comme domestiques, et petit à petit cela a gagné tout simplement l’environnement avec les espèces protégées, autant la faune comme la flore. Il y a plusieurs années de cela, un capitaine d’industrie agro-alimentaire a importé des vaches de la race Holstein connues pour leurs aptitudes laitières. La production moyenne annuelle tourne autour des 10 000 kg, avec ponctuellement, des individus dépassant les 17 000 kg. Cette race est originaire de la Frise, une région qui s'étend du nord des Pays-Bas et le nord-ouest de l'Allemagne (Basse-Saxe et Schleswig-Holstein). Spécialisé dans la transformation des produits laitiers, il est tout à fait normal que cet industriel a recherché les moyens d’améliorer ses accès aux matières premières.
    Lire la suite ...
    • jeudi, 08 mars 2018 14:17

    Azo atao tsara ny mampandroso an'i Madagasikara tsy iandrasana fanampiana avy any ivelany

    hiainga amin'ny efa misy ankehitriny isika anazavana azy miaraka amin'ny tarehi-marika. 6 350 941 186 000 Ariary ny vola vinaina hiditra amin'ny teti-bola 2018.5 022 142 000 000 Ariary ny vola miditra avy amin'ny hetra, ny amboniny fanampiana avy any ivelany, na trosa na vola tsy averina. Andao ho entina mikajy ny vola miditra eto an-toerana avy amin'ny hetra, izay marihina fa 15% amin'ny hetra tokony hiditra io, (assiette fiscale), satria ny 85% dia tsy misy mandoa hetra avokoa na koa tsy voahangona ilay hetra, na lasa mivily lalan-kafa. Ataotsika kajy roa: 1- Kajy mijanona amin'izao toe-draharaha misy izao 5 022 142 000 000 Ariary izany no fototry ny kajy (base de calcul)
    Lire la suite ...
    • mercredi, 07 mars 2018 12:33
    • Photo Archives Gasypatriote

    Première dame ou président dans l’ombre

    Dans le préambule ainsi que les 168 articles de la Constitution de la 4ème République, aucun ne fait mention à la 1ère dame ainsi que son rôle au fonctionnement de l’Etat. A Madagascar, il n’y a pas de texte officiel pour son rang protocolaire et ne dispose d’aucun titre officiel, surtout pas dans le domaine politique ! Traduction directe de « First lady », appellation attribuée à l’épouse des présidents des Etats-Unis, chez nous on a l’habitude de les désigner par « vadin’ny filoha » (femme du chef/président) et depuis une quinzaine d’années « renin’ny Malagasy » (mère des Malagasy) mais point « vehivavy voalohany » (première femme/dame), car dans ce dernier cas les Malagasy Chrétiennes penseront à juste titre à Eve dans la Bible !!!
    Lire la suite ...
    • mardi, 06 mars 2018 08:03
    • Sary Gasypatriote

    Amidy ve ny Fahaleovantenam-pirenena?

    Nahita ilay Ben'ny Tanàna nivory niaraka tamin'ny frantsay 200 omaly aho dia tohina ny fo, nahoana loatra re dia lasa zana-tany ohatr'izao isika Malagasy, ka dia nisy maire malagasy mihitsy aza nangataka tamin'ny Frantsay hoe ampio izahay ahazo fahefanana bebe kokoa fa voagejan'ny fitondrana foibe izahay. Any ve no tokony itakiana an'izay? Ohatr'izao ve no hitondrana ny tena rafitra hitsinjaram-pahefana na hifampizarana andraikitra? Mandiniha tena isika fa ny fahaleovatenam-pirenentsika mihitsy no atakalo izay lazaina fa fanampiana sy fiaraha-miasa amin'ny Firenena avy any ivelany. Ampy hampandrosoana ny Firenentsika sy ny vahoaka Malagasy ny Olona manam-pahaizana sy ny Harena eto amintsika, aoka hiainga avy eto anatiny ny fifehezana ny volantsika, ny harentsika, ny any ivelany manaraka fotsiny izany. Vitatsika io.Patrick  
    Lire la suite ...
    • dimanche, 04 mars 2018 17:53
    • Photo Gasypatriote

    Fisandratana 2030: Rajaonarimampianina en quête de financement

    Le président Hery Rajaonarimampianina a effectué sa première visite à la Fédération de Russie. Pour son voyage, il a été accompagné de trois ministres, Marcel Benjamina Ramanantsoa (M2PATE), Ying Vah Zafilahy (Mines) et Edmond Harrison Randriarimanana (Agriculture) ainsi que 2 conseillers Mamy Ratovomalala, ancien ministre et directeur de campagne de Camille Vital en 2013, et Mbola Rajaonah. La délégation présidentielle a inauguré sa présence en sol russe par un petit déjeuner avec le personnel de l’ambassade et quelques représentants de la diaspora malagasy en Russie. Le lendemain, Hery Rajaonarimampianina effectuera une rencontre à l'Université Russe de l'Amitié des Peuples (URAP/RUDN) où il rencontrera officiellement la diaspora malagasy en Russie, il n’y a aucun doute que c’est une réponse à la visite en 2017 du Premier Vice-Recteur de l’URAP Evgeny L. Shcesnyak à Madagascar. Ainsi, comme à l’habitude, le titre de « Docteur Honoris Causa » lui a été attribué par cette Université RUDN le vendredi 2 mars.
    Lire la suite ...
    • samedi, 03 mars 2018 12:08
    • Sary fampiaingoana Gasypatriote

    Fantatrao ve: Bulletin N°2 sy Bulletin N°3

    Ankasitrahana hatrany ireo namana Mpahay Lalàna mitondra fanazavana ho antsika eto. Niteraka resa-be tato ho ato ny hoe « CASIER JUDICIAIRE » Bulletin N°2 « B2 » sy Bulletin N°3 « B3 ».Na dia sehatra TENA teknika (« domaines techniques ») aza io, dia andeha hazavaina ny mahakasika azy. Koa Fanontaniana Voalohany mipetraka àry : « INONA MARINA MOA NO ATAO HOE : « casier Judiciaire » ? Raha faritàna tsotsotra nefa mazava, ny atao hoe « CASIER JUDICIAIRE » na « TARATASY FITANISAN-TSAZY » dia TARATASY FITANISANA NY SAZY AZO ARA-PITSARàNA. Izany hoe, ny « CASIER JUDICIAIRE » no ILAZALAZANA sy ITAHIRIZANA ny SAZY rehetra azon’ny olona iray, ka ahafantarana ny LASANY ARA-PITSARANA (« antécédents judiciaires »). Fanontaniana manaraka : « INONA AVY NY SAZY NA DIDIM-PITSARàNA MISORATRA KA TAHIRIZINA AO AMIN’NY « CASIER JUDICIAIRE » ? Araka ny andininy faha-589 ao amin’ny Fehezan-Dalàna momba ny Paikady Heloka [« article 589 du Code de Procédure Pénale (C.P.P.)], dia tahirizina ao anaty « casier Judiciaire » ny:
    Lire la suite ...
Page 5 sur 32