Editorial

    • mardi, 19 novembre 2019 07:55
    • Sary nomena

    Libanona Tolagnaro: Manahy ny fahasimban'ny tontolo iainana ny mponina amin'ny fampidirana fibre optique Telma

    Nanomboka nandavaka ity toeram-pitsangantsanganana malaza eto Libanona Tolagnaro ireo mpiasan'ny orin'asa nanankinan'ny Telma andraikitra amin'ny fampidirana ny tambazotra internet na ny fibre optique. Ahatairana ny an'ny maro satria dia toeram-pitsangantsanganana malaza i Libanona, ary ny mampiavaka azy, dia manana itony antsoina hoe "barrage corallien" izy, izay barazy natoraly manakana ireo biby, toy ny atsantsa, tsy hiditra ety amin'ny faritra marivo filomanosan'ny olona. Tsy malaina fampandrosoana sy ny hisian'ny internet aingam-pandeha izahay hoy ny mponina, fa tokony toeran-kafa no ampidirana izany, 5500km ny sisin-dranomasin'ny Madagasikara hoy izy ireo, ka nahoana no potehina ny toeram-pitsangantsanganana malaza maneran-tany? Eo ihany koa ny tahotry ny mponina amin'ny herinaratra na ny "radiation" mety ho entin'izao fotodrafitrasa izao.
    Lire la suite ...
    • dimanche, 17 novembre 2019 18:01
    • Photos Archives

    Palais d’Andafiavaratra: Entre passé et présent

    Le Palais d’Andafiavaratra ou ancien palais du premier ministre est situé dans le quartier d’Andafiavaratra, à quelques centaines de mètres de l’ancien Palais de Justice Royal et du Palais de Manjakamiadana, le Rova. Ce lundi 18 novembre 2019, il servira de lieu de rencontre pour la commission mixte franco-malagasy sur les Nosy Malagasy dites par la France, îles éparses. Un palais témoin de l’histoire des Hautes Terres Centrales Un historien et officier général malagasy décrivit dans son ouvrage portant sur les Malagasy et l’abolition de la traite européenne des esclaves (1810-1817), histoire de la formation du Royaume de Madagascar : « contrairement à la théorie couramment admise jusqu’ici, ce ne sont pas tellement les Malagsy de la côte qui ont le plus souffert des effets de la traite des esclaves vers les Mascareignes [Maurice, Réunion, Seychelles] mais bien ceux des Hautes Terres ».
    Lire la suite ...
    • vendredi, 15 novembre 2019 18:31
    • Photos Net

    Elections 2018: Secte, fric, business, intox et…chrome

    Dans son édition du 11 novembre 2019, le New York Times révéla d‘une manière plus approfondie l’ « intrusion » des Russes dans les élections présidentielles de 2018 et dans la vie politique malagasy tout court. D’après le journal « les Russes ont été difficiles à cacher. Ils sont apparus subitement dans la circulation dans la capitale malagasy en 2018, portant des sacs à dos bourrés d'argent et des matériaux de campagne, ornés du nom du président malagasy d’alors ». Ils ont même, à partir de leur siège, un hôtel de villégiature, « publié leur propre journal en langue locale (malagasy) et ont engagé des étudiants pour rédiger des articles fantasmagoriques sur le président afin de l’aider à remporter un 2nd mandat. En contournant les lois électorales, ils ont acheté du temps d'antenne à la télévision et ont recouvert le pays de panneaux d'affichage. »
    Lire la suite ...
    • mercredi, 13 novembre 2019 23:12
    • Photo Archives illustration

    Loi de Finances 2020: Nos députés sont-ils au chômage technique ?

    A l’heure où nous écrivons ces lignes, le Projet de Loi de Finances (PLF) 2020 n’est pas encore arrivé sur les bancs de l’Assemblée Nationale ! Pourtant la Loi Organique sur les Lois de Finance (LOLF) n° 2004 – 007 du 26 juillet 2004 à son article 46 est claire : « le projet de loi de Finances de l'année, y compris le rapport et les annexes explicatives prévues à l'article 44, est déposé et distribué au plus tard le 30 octobre de l'année qui précède l'année d'exécution du budget. Il est immédiatement renvoyé à l'examen de la commission des finances de l'Assemblée Nationale. Le projet de loi de Règlement, y compris le rapport et les annexes explicatives, est déposé en premier lieu sur le bureau de l’Assemblée Nationale et distribué au cours de la première session de la deuxième année qui suit l’exécution du budget concerné ». Pour le moment, les choses ne se passent pas comme prévu par cette LOLF qui est la base de toutes lois de finances. On peut même dire que les députés sont au chômage technique pour cette 2ème session ordinaire. Même l’élection des 2 représentants de l’Assemblée Nationale comme membres titulaires de la Haute Cour de Justice (HCJ) ainsi que leurs 2 suppléants ont été aussi reportées, alors à Tsimbazaza se tourne-t-on les pouces ?
    Lire la suite ...
    • lundi, 11 novembre 2019 19:46
    • Tahirin-tsary fampihaingoana

    Administratera Sivily - andiany « HARENA »: Manahy kolikoly ny mpianatra sasany

    Teo aloha ny fampidirana mpianatra ho Administratera Sivily (AC) eny aminy ENAM dia efa fantatra mialohan’ny fanadinana fifaninanana ny isan’ireo izay ilain’ny ministeran’ny Ati-tany (AC Intérieur) sy ny ministeran’ny Asam-panjakana (AC FOP). Tamin’ny andiany roa farany izay nivoaka teny amin’ny ENAM anefa dia tsy nampiharina intsony io fizarana mialoha io satria noheritreretina fa tokony ho iray ihany ny Administratera Sivily, toy ny any amin’ny antokon-draharaha (Corps) hafa. Rehefa vita ny fiofanana roa taona eny aminy ENAM vao miroso amin'ny fizarana ny ministera roa tonta.
    Lire la suite ...
    • samedi, 09 novembre 2019 07:46
    • Photo illustration Net

    Ambohitrimanjaka: Une histoire qu’on efface ?

    Ambohitrimanjaka est une commune rurale, située à quelques lieux de la capitale, elle fait partie du district d'Ambohidratrimo dans la région d'Analamanga. Jadis elle est une cité « Vazimba » dénommée Tafohasina, fondée par un certain Andriambe ou Ravodihazo. Selon la tradition orale, le nom de cette colline (Tafohasina) vient du fait que cet endroit servait de refuge à ceux qui fuyaient les guerres civiles fréquentes en Imerina à cette époque lointaine, pour dire exactement pré-Andrianampoinimerina, donc avant la 2nde moitié du 18ème siècle. Comme dans toute tradition orale se mêlent histoire et légende, Ambohitrimanjaka est bâtie par les « Efa dRay, Efa dreny », (littéralement quatre pères - quatre mères) qui y se sont réfugiés. Il y eut les Tampanga habitant d'Ampangabe et Anosimanjaka (2km d’Ambohitrimanjaka), viennent ensuite les Zanatompomasina, descendants du fondateur Andriambe Ravodihazo, ayant leur domicile à la partie orientale d’Ambohitrimanjaka.
    Lire la suite ...
    • jeudi, 07 novembre 2019 08:39

    Saram-pisoratana anarana sy saram-pianarana EPP: Maimaimpoana hoy ny Lalampanorenana

    Misy ve ny saram-pisoratana anarana any amin'ny ambaratonga fototra na EPP miankina amin'ny fanjakana?  Misy ve ny saram-pianarana, na izay hiantsoana azy hoe FRAM?Sa ny Filoham-pirenena amin'ny volany manokana na miantoka azy manerana ny Nosy? Tsy mpanao asa soa ny Filoham-pirenena, fa Filohan'ny Malagasy rehetra, ka tsy maintsy mitovy ny atao amin'ny zaza Malagasy rehetra. Afaka mandeha tsikelikely raha tsy araka ny an'ny rehetra miaraka, fa atao mazava ny programa sy ny fotoana hoe, ny an'ny sekoly izao, amin'ny datin'izao, ny an'ny atsy kosa dia amin'izao. Raha tsiahivina ny voalazan'ny Lalampanorenana"Andininy 24.- Mandamina fanabeazam-bahoaka maimaimpoana sy takatry ny rehetra hidirana ny Fanjakana. Ny fampianarana ambaratonga voalohany dia tsy maintsy ataon’ny rehetra."
    Lire la suite ...
    • mardi, 05 novembre 2019 10:52

    Sady nianatra aho no nitady vola, ho anao no iadiako ho fampandrosoana ny firenena

    Ny Ray aman-dreniko dia niezaka nampianatra anay zanany, vita ny Bac, dia nahatsiaro aho fa anjarako ny manohy fa efa betsaka ny vitan'ny Ray amandreniko. Tsy zanak'olona sahirana aho, nefa koa tsy zanak'olona manan-karena, satria ny raiko dia nitana toerana ambony hatrany, ary nianatra koa izy. Sady mpampianatra teny amin'ny Oniversité, no nitana andraikitra ambony hatrany. Betsaka, ary hitan'ny masoko, olona mitondra vola amin'ny gony omena azy, fa nolaviny, nefa dia ataony izay anampiana ilay olona. Tompon'andraikitra ambony tamin'ny resaka trano izy, milahatra ny olona ao aminay mangataka trano aminy, dia mahazo, nefa izahay mbola nanofa trano, izy tsy naka na trano iray aza. Niteny anay hatrany izy, mitadiava vola amin'ny herinareo sy fahaizanareo fa aza mangalatra, aza manao risoriso na kolikoly.
    Lire la suite ...
    • lundi, 04 novembre 2019 10:47
    • Photo illustration

    Place au commun accord

    La langue malagasy, comme ses cousines austronésiennes/malayo-polynésiennes, est une langue agglutinante, c’est-à-dire une langue qui a recours à des ajouts de suffixes pour exprimer les nuances grammaticales de la phrase. Dans notre cas, le terme radical ou la racine « era » est traduit par « demande de permission » et peut être préfixé en « miera », devenu le verbe signifiant « demander la permission ». « Ierana/nierana » se comprend comme l’état d‘une chose dialoguée, donc un « compromis » au niveau des belligérants. L’Assemblée nationale (AN) n’est-elle pas traduite en « An-Teni-Mieram-Pirenena » ? « Lieu où l’on demande la permission de la nation », ce lieu est considéré dans la représentation populaire malagasy comme l’antre de la Démocratie depuis la chute de la 2nde République, car normalement c’est là que sortent toutes les lois régissant le pays.
    Lire la suite ...
    • lundi, 28 octobre 2019 10:00
    • Sary nindramina

    Nosy Malagasy: Tsy maintsy fitsapan-kevibahoaka raha atao fiaraha-mitantana amin'ny Frantsay

    Ireo Nosy Malagasy, na "îles éparses" fiantson'ny Frantsay azy, dia Nosy 05, ka ny 04 ao andrefan'i Madagasikara, Europa, Bassas da India, Juan de Nova, les Glorieuses ao amin'ny canal de Madagascar (Canal de Mozambique), ary ny iray fahadimy Tromelin eo avaratra atsinanan'i Madagasikara. Ahoana ny momba ireo Nosy ireo?
    Lire la suite ...
Page 2 sur 57