Industrie: Le GEFP célèbre son 20ème anniversaire

  • vendredi, 29 mars 2019 09:25
  • Photos fournies

La cérémonie de lancement de la célébration du 20ème anniversaire du Groupement des Entreprises Franches et Partenaires (GEFP) s’est tenue hier jeudi 28 mars à l’hôtel Ibis Ankorondrano - Antananarivo.

« Porter le savoir-faire malagasy au cœur du marché mondial », telle est la devise du groupement. Le GEFP regroupe plusieurs entreprises franches et entreprises partenaires qui opèrent dans plusieurs domaines d’activités, mais principalement dans le textile, le traitement informatique, l’agro-industrie, et tant d’autres ; et œuvre pour le développement économique et la création d’emploi à Madagascar.

Dans cette optique, l’industrialisation et la création d’emploi décent font parties des priorités du gouvernement, ainsi ce groupement constitue un des piliers du développement socio-économique de la Nation malagasy. De ce fait, l’Etat s’engage à améliorer l’environnement des affaires pour promouvoir l’investissement.

Le Premier ministre a honoré de sa présence cette cérémonie. Il reconnait que les problèmes liés à l’énergie affectent la productivité et le développement équitable de nos régions, et aussi d’autres secteurs tels que les entreprises franches. Il a également touché mot sur le redressement de la Jirama, qui devrait se faire de manière transparente tout en veillant au respect de l’intérêt collectif, afin d’aboutir à une solution pérenne concernant la fourniture d’énergie dans toute l’île, et d’atteindre l’objectif de doubler la production énergétique dans les années à venir.

Le Chef du gouvernement de rajouter que la compétitivité et la productivité d’une entreprise dépendent de son capital humain. Conscient d’un tel mécanisme, le gouvernement mettra en place des structures de formations qui seront réparties dans tout le pays en fonction des chaînes de valeurs. Un certain nombre de mesures seront prises dans cette initiative, comme le cas de l’Autorité de Régulation des Technologies de Communication (ARTEC), où des réformes s’imposent au niveau de cette entité, pour qu’elle puisse devenir un levier du développement du secteur de la Technologie d’Information et de Communication (TIC).

Le Premier ministre a profité de l’occasion pour lancer un appel aux chefs d’entreprise de partager la même vision pour le développement du pays, et ce en diversifiant leurs activités, dans la mesure du possible.

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.