Conscience ou sous pression

  • mardi, 27 novembre 2018 22:48
  • Anonymous
  • Photo Archives Gasypatriote

Dans quelques heures, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) rendra son verdict sur les résultats du 1er tour des élections présidentielles du 7 novembre dernier.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a donné le samedi 17 novembre les résultats officieux, avec en tête Rajoelina Andry Nirina (candidat n°13) ayant eu 39,19 % des suffrages exprimés et en 2nde place Ravalomanana Marc (candidat n°25) obtenant 35,29 % des électeurs ayant pris part au scrutin.

Déjà pendant les 10 jours suivant le vote, des spéculations ont eu lieu sur le traitement des procès verbaux (PV) arrivant des Sections de Recensement Matériel de Vote (SRMV), si au départ les partisans du 25 se sont attaqués à la manière dont la majorité des médias ont diffusé les résultats, les forçant même a émettre leur propre décompte saisi à leur siège du KMMR.

La CENI a du mettre un bémol en déclarant qu’elle est seule à pouvoir présenter les résultats. Mais à quelques jours de la fin de la cueillette des PV, tout a basculé, ce fut le tour des partisans du 13 de claquer la porte du CENI en remettant en cause le « logiciel de traitement » des résultats. Déçus de ne pouvoir proclamer « premier tour dia vita » (1er tour, c’est fini), ils ont accusé la CENI de « détournement de voix ».

Il est fort possible au vu des résultats qu’un 2nd tour s’impose malgré des velléités de gagner qui sont plutôt le fruit d’une imagination féconde venant d’esprit d’ « amuseur public » habitué au spectacle de sons et lumières. Mais le sort de ces élections repose sur la HCC. Décidera-t-elle en son âme conscience ? Ou prendra-t-elle une décision sous pression ?

A en croire les bruits de couloir, il y a peu de chance que les résultats officiels proclamés par la HCC soient si différents de ceux du CENI ! Ceci enrage quelques uns qui n’hésitent pas à envoyer des sbires afin de montrer leurs dents en brûlant une voiture pas loin du jardin de la HCC. Sans oublier les quelques 0% et quelques qui s’égosillent encore à demander l’annulation du scrutin.

Heureusement ou malheureusement, selon la position que l’on tient, la Communauté Internationale (CI) veille au grain plutôt à la bonne utilisation de ces sous, donc les élections présidentielles iront jusqu’à leur terme donc un probable 2nd tour.

Le seul regret c’est pourquoi après le Ni (Andry Rajoelina) Ni (Ravalomanana) de 2013 , les bailleurs de fonds de la CI des élections n’ont pas limité les candidatures aux 2 protagonistes de 2009 et là ….1 tour suffit !!

Anonymous

 

 

Laissez un commentaire
Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.